La Mazda 787B

Mazda 787B, L'hurleuse des Hunaudières !

Elle a marqué son époque par son incroyable moteur rotatif Wankel et le son inouï qu'il produisait dans la ligne droite des Hunaudières ! Eventuellement aussi, part sa victoire au 24 heures du Mans en 1991, la première pour un constructeur japonais.

C'était il y a quasiment 30 ans, la première victoire d’un constructeur japonais dans la classique mancelle. Et quelle victoire ! Face à Porsche, Mercedes, Jaguar et Peugeot, Mazda et sa technologie de moteur rotatif s'imposent avec brio dans une édition 1991 inoubliable !

Le projet d'un prototype à engager au 24 heures du Mans n'est pas nouvelle chez Mazda. Dès le début des années 80, et plus précisément 1983, MazdaSpeed, la branche compétition, engage son premier prototype, la 717C mue par un moteur rotatif. C'est le début d'une lignée de prototypes qui aboutira à la 787b qui nous intéresse aujourd'hui. Comme un bon vin, le concept s'est affiné, a pris de la bouteille à la suite des 727C, 737C, 757, 767 et 767B, et enfin les 787 et 787B.

      

Dès 1990 les moteurs rotatifs sont condamnés à disparaitre. La FISA (Fédération Internationale du Sport Automobile) annonce l'interdiction de ces motorisations en compétition à partir de 1991. Après d'âpres négociations, Mazda obtient l'autorisation d'exploiter une année supplémentaire son moteur Wankel. Ce fameux R26B, un quadri-rotor atmosphérique se voit maintenant pourvu d'une nouvelle admission variable en continu et de 3 bougies par rotor. Ainsi revu, il développe 900ch à 9000 tr/min (700ch en course pour maximiser la fiabilité) et un couple de 607 Nm à 6 500 tr/min. Il sera associé à une boite de vitesses à 5 rapports d'origine Porsche et un châssis monocoque en fibre de carbone et kevlar construit par Advanced Composite Technology.

  

Mazda aligne deux 787B pour les 24h du Mans 1991 avec en vedette le pilote F1 Johnny Herbert au sein de l'équipage à la mythique livrée "Renown".  Malheureusement, les hostilités commencent très mal, avec des qualifications extrêmement décevantes… Le samedi à 16h, les deux Mazda partiront en 12eme et 17eme positions largement derrière les redoutables Sauber Mercedes de Jean-Louis Schlesser et du jeune Michael Schumacher ! Si les 787B ne seront pas les plus performantes, elles compenseront pas une fiabilité exemplaire et la numéro 55 prendra la tête de la course à 3h de l'arrivée et ne la quittera plus ! Elle offre donc la première et unique victoire d'un moteur rotatif au 24 heures du Mans, mais aussi à Mazda et par la même occasion à un constructeur japonais jusqu'à la victoire de Toyota en 2018.

    

Si sa carrière s'est arrêtée avec l'interdiction des moteurs rotatifs à la fin de l'année 1991, elle a fait son retour sur la piste Mancelle en 2011 pour 2 petits tours seulement Ô combien riches en émotions. Les spectateurs ont pu de nouveau apprécier le chant incroyable de son moteur et ressentir des sensations oubliées depuis près de 20 ans ! 

En voici un petit extrait vidéo  ! 

 

 Vous pourriez être intéressé par :